Aux portes du désert

Au bord de mes désirs
Loin bien loin du pire...
Mes rêves persévèrent

--------------Mowël Bêtiol

dimanche, mai 13, 2007

Très chers toutes et tous,

Pour la télé, émission "Nagma wa taÿ", produite par la Société Nationale de Radio Télévision, émission bi-mensuelle pour le grand public à vocation culturelle, hé bé, j'ai eu ce que je voulais, à savoir: l'enregistrement s'est fait chez moi, mercredi de la semaine passée entre 22h30 et 23h, avec le piano, et en solo. Le Directeur de la dite société rencontré le lundi (lors des auditions de tous les artistes - sauf moi, apparemment sélectionnée d'entrée ... - proposés par le Service Culture de la mairie de Ouarzazate ! ) m'avait bien précisé qu'il ne voulait pas le groupe franco-marocain mais Lîlâ en solo... Cameraman, preneur de son, accompagnés d'un administrateur, hyper pros, efficaces, rapides: en une demi-heure, tout était installé, y compris les projos, 2 morceaux de piano solo enregistrés, et une chanson "le désert est mon dessert", puis tout remballé et "merci, au revoir". Durée de l'opération: une demi-heure! Chapeau les gars !

L'interview, le lendemain, une autre paire de manche, avec ce qu'on appelle un "coup de théâtre" :
Lahcen qui m'accompagnait sur l'esplanade de la Kasbah TAOURIRT, où nous étions avec mes musiciens amazighe Abdellah et Driss ainsi que Pascale (de Bédoin, assistante sociale, adorable, qui m'a gâtée de cadeaux comme je ne l'avais plus été depuis des éternités!!!), tandis que nous grelottions de froid, qu'arrivés à 20 heures, je ne suis passée "sur le plateau" qu'à 02 heures du matin, Lahcen donc, m'a annoncé , un peu beaucoup bourré, vers 01 heure, qu'il démissionnait du spectacle LAMHABBA !
Ah bon?
D'accord !

Nous étions de retour ici à plus de 03 heures du mat, il a fait ses sacs, tout emballé de ce qui lui appartenait et a passé le portail sous la lumière de la pleine lune à 05 heures, refusant le peu d'argent que je lui donnais pour son voyage et sa petite famille. Il est donc parti défait ravagé sans un centime en poche... Connaissant bien l'état éthylique pour en avoir fréquenté un certain nombre, je me suis abstenue de tout commentaire, déplorant intérieurement cette fierté idiote, cet orgueil masochiste qui rend incapable d'accepter une main tendue alors que tu te nois... Je suis triste pour lui mais sereine et soulagée: il est devenu très lourd, plutôt "noir", cet homme rouge si plein de lumière et je lui ai seulement dit que ce qu'il refusait serait offert à quelqu'un d'autre en ayant besoin. Et, SURPRISE ! , j'ai décidé que cet "autre", ce serait moi ! Alors aujourd'hui, Pascale et Driss sont allés au souk du samedi de TABOUNTE, avec la liste suivante: un saladier, une théière, etc... toutes bricoles dont j'ai besoin et dont je différais l'achat !

Le trio, le duo, le quatuor, hé bé oui, c'est vraiment " 1/2 + Combien " qui se dit ici " Mchka " !

.
L'émission sera diffusée d'ici 2 semaines, samedi. Même que vous devriez sans doute pouvoir la regarder avec quelque satellite, ???

Bon! Oui, j'ai pris 4 jours entiers de vacances, avec cette amie du Ventoux Pascale, et le "musicien de mon coeur", Driss. Tous deux sont joyeux, tombés sous "le" charme du désert, et sous celui l'une de l'autre et versa vis ... Une première nuit, sous la tente berbère pour moi, à l'entrée des Gorges de Todgha, des avancées dans les dites gorges, des rencontres de paysages grandioses et colorés embaumés de roses, lauriers et autres fleurs sauvages, parfumées à souhait, pique-nique au bord de cette splendide rivière d'où je me retrouvais un moment au Toulourenc du Ventoux, because les pierres et les cailloux dans le lit cascadant... Puis enfin Merzouga l'autre désert dont je rêvais tant: deux nuits là-bas avec une journée de balade, commencée en 4X4 et poursuivie à dos de dromadaire. Et une nuit surprise et non programmée au campement de Tinfou où nous avons retrouvé Lahcen, ému de se sentir encore entouré de réelle amitié affectueuse par Driss et ... Lîlâ ! Emotion aussi pour moi de ressentir cette magnétique énergie propre au désert de Tinfou, sans doute de par son site circulaire immense et l'emplacement à un épicentre important... Oui, il n'y a qu'un TINFOU qui m'a fait larsener d'entrée et dont la magie opère toujours :>-) Très courte nuit puis retour ici où le jardin a embelli, le petit chat (déjà ma 3ème génération...) a lui aussi embelli... Rangements, dodo, courriels divers et ...

SPIRO VIVO !!!

Aujourd'hui, la banque, le dentiste (Aïe!), la Gendarmerie Royale pour renouvellement de ma carte de résidente, et ... la musique, encore et toujours!

Pasacale repart samedi et dimanche, c'est Roberta qui arrive, cette amie rencontrée à la sortie du bateau lors de ma première arrivée au Maroc, il y a déjà plus de 2 ans...

Ainsi donc, en notre beau pays de France, un français + 3 centièmes se réjouissent d'une orientation sarkozyenne tandis qu'un français - 3 centièmes se rongent de questions angoissantes... Personnellement, je souhaite la concorde et la paix dans mon pays natal comme partout et je m'incline devant un choix exprimé en démocratie !!! Tolérance et espérance ... C'est la vie qui va avec parfois des cauchemars parfois des rêves tandis que LA réalité suit son chemin dans son propre espace-temps :>-) FLASH !!!

Voilà, mes toudoux
avec des bisous de
Lîlâ b.

1 commentaire:

Nadine & Manuel a dit…

Lilà

Deux mots pour partager
Un deuil en ton désert
Une part de soleil en nous
Pleure la perte consommée
De notre cher ami Lahcen

Ce Lahcen h. dit "Lam’ha"
Qui perché sur tes mots
Avait fini par rejoindre
L'enceinte de nos rêves
Et le seuil de nos coeurs